Traversée à bord de l'El. Venizelos de la SNCM

de Porto-Vecchio à Marseille

Le Stena Polonica est le troisième des quatres navires commandés en 1979 par la compagnie suédoise Stena Lines. D'importants retards sur la construction obligent Stena à rompre le contrat avec le chantier polonais. Ce ferry est racheté par Fred Olsen Cruise Lines sous le nom de Bonanza en 1988.
Anek Lines, une compagnie crétoise le rachètera l'année suivante et fera remorquer son nouveau navire, l'Eleftherios Venizelos, au chantier de Perama, au Pirée, où il sera achevé en 1992.
L'Eleftherios Venizelos sera alors le plus grand navire de Méditerranée, jusqu'en 2009 où le Cruise Europa de Minoan le dépasse. Il naviguera entre l'Italie et la Grèce jusqu'en 2003, et aura été utilisé entre temps pour diverses croisières et comme hôtel flottant à Gênes durant le G8 en 2001.
Il est affrêté les étés de 2004 à 2011 par la Tunisia Ferries et poursuit ses rotations entre Le Pirée et la Crête l'hiver. 
En mai 2013, la SNCM l'affrête en remplacement de l'Île de Beauté sur le Maghreb et Porto-Vecchio au départ de Marseille.
Nous nous rendons au port de Porto-Vecchio à 16 heures, le départ de l'El.Venizelos étant prévu à 16h30.
 
Mais, suite à un important retard pris sur sa traversée précédente, il n'accoste qu'à 15 heures.
 
Son départ est donc repoussé à 19 heures.
 
Nous faisons valider nos billets et obtenons notre carte d'embarquement.
 
Malgré que son départ soit repoussé de plus de deux heures, nous embarquons à 16h30.
Show More
Nous avons devant nous plus de deux heures de libre avant le départ. Nous décidons alors de visiter le navire, qui s'annonce très grand...
L'El.Venizelos offre de nombreuses prestations à ses passagers. Il dispose de quatre bars (Salon, Disco, Lobby et la Paillote). Sur cette traversée le Bar Salon n'était pas en service. Le bar Disco, qui ouvre jusqu'à une heure du matin, fait danser petits et grands sur des musiques modernes. La paillote permet aux passagers de se désaltérer ou de manger rapidement autour de la piscine.
Trois types de restauration sont proposés aux passagers. Le Buffet Restaurant, le Self Service et le Resto Rapide (la Paillote, qui propose des pizzas cuites au feu de bois).
De vastes ponts promenades, une piscine, ainsi qu'une boutique sont à la disposition des passagers. L'El.Venizelos offre de vastes cabines et un grand salon de confortables fauteuils.

1/11
La proximité entre notre navire et le Jean Nicoli offre une vue très originale sur ce dernier. Nous assistons au départ de l'El.Venizelos depuis les ponts promenade (noir de monde), puis nous réfugions à la passerelle, où nous restons jusqu'à la traversée des bouches de Bonifacio.

1/21
Nous traversons les bouches de Bonifacio vers 21 heures.
 
Sur la photo ci-contre, nous voyons à gauche les côtes sardes et à droite les falaises de Bonifacio, à l'extrême Sud de la Corse.
 
Ce passage est très fréquenté car il permet d'éviter le contournement de la Corse ou de la Sardaigne aux navires se dirigeant vers le côtes italiennes ou partant d'Italie vers l'Espagne...
 
La navigation demande de la concentration à l'équipage, les bouches renfermant de nombreux récifs, le Monte Stello s'était échoué sur l'un d'eux, l'îlot Barettini, le 1er Janvier 1994...

1/1
La traversée de nuit se passe très bien, le navire n'est pas bruyant. De nombreux passagers profitent encore des ponts extérieurs, la température étant encore douce.

1/5
Nous nous levons tôt pour assister au levé du soleil, malgré que notre arrivée ne soit prévu qu'à 08h30. La veille, l'équipage nous annonçait une arrivée à 10 heures, mais l'El.Venizelos a réussi à rattraper son retard dans la nuit. Nous longeons les Calanques de Cassis, puis passons l'île Maire et Marseille. Nous prenons le pilote au Frioul et accostons à la zone internationale de la Joliette.

1/28
Merci au Second Capitaine et aux lieutenants de l'El.Venizelos.