Traversées à bord du Pascal Paoli de la SNCM

de Nice à Bastia et de Bastia à Marseille

Mis en service en Avril 2003, le Pascal Paoli est actuellement le navire mixte le plus récent de la SNCM. D'une longueur de 176 mètres, il accueille 622 passagers et 130 véhicules. 
 
Ce navire a été rendu célèbre par son détournement par les marins syndicalistes du STC qui a eu lieu le 27 Septembre 2005, dans le but de le restituer à la Corse en le menant à Bastia, son port d'attache.
 
Il dessert principalement le port de Bastia au départ de Marseille tout au long de l'année et Porto- Vecchio tous les 15 jours en saison estivale. 
 
Ce reportage a été réalisé lors d'une traversée exceptionelle de Nice à Bastia, puis de Bastia à Marseille.
Show More
La manoeuvre du Pascal Paoli est particulièrement délicate, le navire étant particulièrement grand pour accoster dans le si petit port qu'est Nice. Le Pascal Paoli a une longueur de 176 mètres, face aux 145 mètres des Corse et Monte d'0ro qui desservent habituellement le port niçois.

1/11
Nous embarquons très rapidement à bord du Pascal Paoli, puis assistons au départ depuis la passerelle. La manoeuvre est assez délicate bien que plus rapide qu'à l'arrivée, puisqu'il n'y a pas d'évitage à faire. Dans ces conditions, où le navire ne fréquente jamais le port, nous prenons conscience de l'importance de l'assistance du pilote du port dans la manoeuvre.

1/14
Le garage des passagers est au niveau du bureau information, du bar et du restaurant, au pont 7, tandis que les installations (cabines et fauteuils) sont situées au pont 8. De vastes ponts promenades permettent au passagers de profiter pleinement de la traversée...
Deux types de restauration sont proposés à bord du Pascal Paoli. Le Buffet Restaurant, ouvert toute l'année, qui accueille les passagers dans une salle particulièrement moderne et chaleureuse. Un Resto Rapide propose des sandwiches en saison estivale. Cependant le bar propose la même formule tout au long de l'année.
Le bar, situé au pont 7, est le principal point de vie du bateau. Il est apprécié des passagers pour ses tons chaleureux et contemporains. Un écran géant permet aux supporters de suivre les matchs de football en mer... Un espace de jeux pour les enfants se trouve au bar.
Le soleil est au rendez-vous pour le début de notre traversée, qui s'annonce magnifique.
Le bulbe du Pascal Paoli fend la vague à une vitesse de 23 noeuds. La mer est un peu agitée, mais la stabilité remarquable du navire ne nous le fait que très peu ressentir.

1/17
Nous poursuivons la visite du navire avec une partie moins connue des passagers... la salle des machines...

1/6
Nous retournons ensuite à la passerelle et le temps a tourné... Le ciel et la mer sont très sombres, le Soleil s'apprête à se coucher tandis que plusieurs arcs-en-ciel se sont formés devant nous...

1/16
Show More
Le Pascal Paoli accoste à Bastia aux alentours de 21h30. Après deux petites heures d'escale, nous larguons les amarres, cap sur Marseille, où nous arriverons demain matin...
Show More
Notre accostage étant prévu à 9h30, nous avons du temps pour profiter de la navigation de jour, au large des magnifiques Calanques de Cassis... Nous embarquons le pilote au Frioul, passons devant le Chateau d'If, puis mettons cap sur la passe Nord du port de Marseille.

1/22
Show More
Le Pascal Paoli entre par la passe Nord afin d'accoster à Cap Janet, partie du port souvent fréquentée par les cargos mixtes de la SNCM depuis 2011 (et 2009 pour le Jean Nicoli).
Egalement accosté à Cap Janet, le Tanit de Tunisia Ferries... Sur la digue du large, d'autres cargos mixtes de la SNCM et l'ancien Eider de MN...

1/5
Nous débarquons à 09h30, avec l'espoir de revenir très prochainement à bord de ce superbe navire, à bord duquel l'ambiance est familliale et conviviale, grâce au professionnalisme et à la gentillesse de son équipage.

1/10
Merci infiniment au Commandant Monjal pour son accueil et sa reconnaissance,
merci au Commissaire Filipi et à tout l'équipage du Pascal Paoli.
Merci à la SNCM, à Monsieur Roques.
Mille mercis à Maeva...
Je dédie ce reportage à quelqu'un que j'aimais très fort...